Le calendrier prévisionnel

Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du T3b ? Zoom sur les grandes étapes du projet.

Mars 2019 – fin 2020 : les travaux préparatoires

Le prolongement du T3b va s’insérer dans un cadre urbain dense. Avant sa mise en place, des travaux préparatoires sont nécessaires.

Ils sont de plusieurs sortes :

  • les travaux dits « concessionnaires » de dévoiement de réseaux
Un exemple de travaux de déviation de réseaux

Les travaux de rénovation et déplacement des réseaux sont des préalables à la construction du tramway : les canalisations d’eau, de téléphone, d’internet, d’électricité ou de gaz doivent être déplacées par endroits, pour libérer l’espace sous les futures plateformes et être accessibles par la suite. Eau de Paris, qui gère la distribution d’eau potable dans la capitale, va en profiter pour rénover certaines canalisations. Ce sont les premiers travaux visibles.

  • les abattements d’arbres

287 arbres seront abattus pour permettre aux travaux de prendre place, 398 seront conservés. Le calendrier d’abattage n’est pas encore établi. Viendra plus tard une phase de plantation de 365 nouveaux arbres avec une diversification des essences.

  • les travaux de désamiantage de la chaussée
Un ouvrier désamiante la chaussée sur le précédent tronçon
Un ouvrier désamiante la chaussée

Sur le tracé, certaines parties de la chaussée sont amiantées. Avant de terrasser, il faut donc désamianter ces petites portions de route. Pour cela, des professionnels viendront poser des emprises puis effectuer le désamiantage. Les lieux concernés sont peu nombreux et seront traités simultanément.

Tous ces travaux préparatoires se tiendront jusqu’à fin 2020. Une fois cette étape finie, la construction à proprement dite des infrastructures pourra commencer.

Été 2020 – printemps 2023 : les travaux des infrastructures

Les travaux d’infrastructures pour la mise en place du prolongement du T3b commencent par les travaux de consolidations et de comblement des ouvrages d’art. Ils comprennent la réalisation de la plateforme, de la voie y compris la pose du rail et du revêtement de voie (essentiellement engazonnée), de l’alimentation électrique du tramway (la caténaire) et des postes de redressement, des locaux d’exploitation et aussi la création des stations.

Des ouvriers travaillent sur les rails du tramway

Mais d’autres travaux auront aussi lieu : tout au long du tracé, il y a des « ouvrages d’art », dans le langage du génie civil. Il s’agit principalement des passages souterrains routiers ou piétons, qui seront pour certains comblés, pour d’autres démolis et également la création d’ouvrage de pontage des voies du RER C à Porte Dauphine et du métro ligne 3 à Porte de Champerret.

Enfin, les travaux sont une occasion de réaménager l’espace public : une phase des travaux concernera :

  • les aménagements de la chaussée, des trottoirs mais aussi des pistes cyclables ;
  • les plantations ;
  • la mise en place de l’éclairage public et de la signalisation lumineuse tricolore ;
  • la mise en place du mobilier urbain comme les poubelles ou les bancs.

Été 2023 – fin 2023 : essais et marche à blanc

Une fois les travaux d’infrastructures terminés, il est nécessaire de tester le système de transport. Durant quelques semaines, des essais statiques et dynamiques seront effectués pour vérifier que tout est en ordre, et corriger si nécessaire les imperfections constatées.

Viendra ensuite ce que l’on nomme « la marche à blanc » : il s’agit de faire rouler le tramway sur tout le prolongement, en condition normale, mais sans voyageurs, pour faire les derniers tests et peaufiner la formation des machinistes.

Après la marche à blanc, le prolongement du T3b de la Porte d’Asnières à la Porte Dauphine pourra être mis en service.